SOEURS DE LILITH... FEMMES ÉCRIVAIN(E)S

Le 30 novembre 2012,

Théâtre des Clochards Célestes, 20h

http://www.clochardscelestes.com/?p=1322

 

 

 

Qu’est-ce qu’être femme, qu’est-ce qu’être une femme qui chante, joue, crée, écrit, s’expose ?

 

Dans « Sœurs de Lilith », des extraits de trois textes seront mis en lecture, en écho. Ce sont des textes de femmes sur les femmes. Trois écritures très différentes mais trois visions radicales qui se rejoignent dans leur résolution : rien ne les fera taire. Dans leur désir de liberté, elles sont des sœurs de Lilith.

 

Lilith c’est la première femme, celle qui a fui le paradis car elle refusait de se soumettre à l’homme dont elle se considérait l’égale. C’est une figure menaçante, tentatrice, que le mâle redoute car elle pourrait l’asservir, associée traditionnellement aux sorcières, aux serpents, aux sirènes, aux goules… mais Lilith incarne également la féminité glorieuse, indépendante, puissante et libre.

 

 

Une Chambre à soi, Virginia Woolf-1929

« Il est indispensable qu’une femme possède quelque argent et une chambre à soi si elle veut écrire une œuvre de fiction. »

« Le premier devoir d’une femme écrivain, c’est de tuer l’ange du foyer .»

« Laissez-moi imaginer ce qui serait arrivé si Shakespeare avait une sœur merveilleusement douée… »

 

 

 

King Kong Théorie, Virgine Despentes-2006

« J’écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf.

Parce que l’idéal de la femme blanche, séduisante mais pas pute, travaillant mais sans trop réussir, pour ne pas écraser son homme, mince mais pas névrosée par la nourriture, maman épanouie mais pas accaparée par les couches et les devoirs d’école, bonne maîtresse de maison mais pas bonniche traditionnelle, cette femme blanche heureuse qu’on nous brandit tout le temps sous le nez, celle à laquelle on devrait faire l’effort de ressembler, à part qu’elle à l’air de beaucoup s’emmerder pour pas grand-chose, de toute façon je ne l’ai jamais croisée, nulle part. Je crois bien qu’elle n’existe pas. »

 

 

 

Le Retour de Lilith, Joumana Haddad-2007

« Je suis la lionne séductrice et je reviens pour couvrir les soumises de honte et régner sur terre.

Je reviens pour guérir les côtes d’Adam et libérer chaque homme de son Eve.

Je suis Lilith et je reviens de mon exil pour hériter la mère que j’ai enfantée. »

 

« Dieu raconte Lilith :

J’ai créé Adam pour elle, mais elle s’en est ennuyée et a pris son chemin contre ma volonté. Alors j’ai envoyé mes anges pour la ramener, mais elle a refusé et désobéi. Elle folâtrait, Lilith, et elle a dit : « Comment laisser ces plaisirs inassouvis pour vivre avec le parfait ? » Elle a dit : « Pas de salut car pas de salut pour aucun ange si ce n’est par la chute. » Et elle a chuté, elle a joui en chutant, et elle avait pleinement raison de jouir. Peut-être l’ai-je envié, moi qui suis Lui, parce qu’elle a joui et parce que je suis la prison incapable de sortir de sa prison. »