Les Femmes qui chantent

 
 
Violette Jullian
 
Comédienne et chanteuse 

Violette Jullian travaille le chant depuis son plus jeune âge : 

passionnée par le rock et le blues, elle se mêle très tôt à divers 

groupes de la région d’Annecy. C’est dans cette ville qu’elle 

découvre le théâtre, au lycée puis au C.N.R. 

Elle intègre en 2005 le Cycle d’Orientation Professionnelle 

du C.N.R. de Grenoble et travaille notamment sous la 

direction de Patrick Zimmermann (On ne badine pas avec 

l’amour de Musset), Muriel Vernet (Baal et Mahagonny de 

Bertolt Brecht), Emmanuel Daumas (Si l’été revenait d’Arthur 

Adamov)... 

Elle participe à plusieurs lectures et spectacles à Grenoble 

avec la Compagnie des Mangeurs d’étoiles, le Troisième 

bureau, la Saillie (Macbeth, m.e.s. Pascal Mengelle), le Vox 

International Théâtre (U-topie, m.e.s. Guillaume Paul)... 

Chanteuse autodidacte et instinctive, elle est aussi à l’aise 

dans le rock (avec le groupe Ruines), le Flamenco (A payo 

seco), ou la chanson (cabaret Kurt Weill...), qu’elle travaille 

notamment avec le pianiste Sébastien Jaudon. 

 

Elena Bruckert

 

Eléna Bruckert se forme très jeune au chant, à la danse, aux claquettes, et à la pratique instrumentale (piano) ; elle est notamment élève de la Maîtrise  de l’Opéra National de Lyon de 1997 à 2007. 



Après avoir suivi plusieurs ateliers de théâtre ainsi que l’option théâtre du Lycée Saint-Exupéry - Lyon dirigée par Catherine Marion, elle fréquente la classe “apprenti comédien” de l’école de la Compagnie Premier Acte - Sarkis Tcheumlekdjian à Villeurbanne.



En 2008, elle intègre la classe théâtre du Conservatoire de Lyon : d’abord élève de Cycle 3, elle rejoint en 2010 le Cycle d’Orientation Professionnelle Spécialisé. Au fil de son parcours au Conservatoire, elle travaille sous la direction de Philippe Sire, Laurent Brethome, Magali Bonat, Yves Charreton, Sandrine Lanno, Stéphane Auvray-Nauroy, Philippe Minyana, Simon Deletang... 



Comédienne, elle joue dans Le Suicidé de N. Erdmann (mise en scène Laurent Brethome), Le Revisor de Gogol (mise en scène Philippe Sire), Yvon Kader, des Oreilles à la lune (Théâtre Nouvelle Génération - Lyon, mise en scène Jean-Claude Gal), Au bois lacté de Dylan Thomas (Théâtre du Point du Jour - Lyon, mise en scène Yves Charreton), Fiancés en herbe de Feydeau (mise en scène Laurent Brethome), Operette de Gombrovicz (mise en scène Charly Marty)…

En 2013, elle joue et chante dans « Bells are ringing » sous la direction de Jean Lacornerie.

 

 

Anne Rauturier

Comédienne et chanteuse 

Formée par Philippe Sire à l’E.N.M.D.A.D. de La Roche-sur- 

Yon puis au C.N.R. de Grenoble, Anne Rauturier intègre 

ensuite l’École du Théâtre National de Chaillot où elle reçoit 

l'enseignement de Madeleine Marion, Pierre Vial, J.C. 

Durand... 

Elle joue régulièrement dans les créations de Muriel Vernet 

(L'Échange de Paul Claudel, L'Impossible Innocence du 

Monde, Grand et petit de Botho Strauss) ainsi que dans celles 

de la compagnie Le menteur volontaire, sous la direction de 

Philippe Sire (Richard III de William Shakespeare) ou de 

Laurent Brethome (Une Noce de Anton Tchekhov, Popper de 

Hanokh Levin, Les Souffrances de Job de Hanokh Levin). 

Son chemin croise aussi celui de Tristan Dubois (Berceuse de 

Samuel Beckett), Benjamin Moreau (7 pièces en un acte de 

Anton Tchekhov), Grégory Faive (Nous les héros de Jean-Luc 

Lagarce), Thomas Blanchard (La Cabale de dévots de Mikhaïl 

Boulgakov), Vincent Bouyé (Le Gars / la danseuse de Marina 

Tsvetaieva)... 

Son parcours l'amène également à une pratique de la danse 

contemporaine, du piano et du chant.