Anne Rauturier



Née en 1978.

Anne Rauturier s’est formée aux Conservatoires de la Roche sur Yon et de Grenoble, puis à l’École du Théâtre National de Chaillot, auprès de Madeleine MARION, Pierre VIAL, J.C. DURAND, Philippe SIRE, Stéphane AUVRAY-NAUROY, Michel FAU

 

Depuis une dizaine d’années, elle joue régulièrement dans les créations de Laurent BRETHOME (Les Souffrances de Job de H. Levin-Théâtre de l’Odéon en janvier 2012, Popper de H.Levin, Une Noce  de Tchekhov, L’Ombre de Venceslao de Copi…) et de Philippe Sire (Richard III de Shakespeare) au sein du Menteur Volontaire.

 

Elle joue dans les mises en scènes de Muriel VERNET : Marthe dans L'Échange de P. Claudel, Lotte dans Grand et petit de Botho Strauss, L’impossible Innocence du Monde, et participe à plusieurs lectures scéniques de la compagnie Choses Dites (le Livre du Rire et de l’Oubli de Milan Kundera, Gibiers du Tempsde D-G Gabily, Claudel…)

 

Son chemin croise aussi celui de Stanislas NORDEY (stage Chantiers Nomades), Pascale HENRY (Les Tourments d’Alexis d’après Tocqueville), Georges LAVAUDANT (Le Fil à la Patte de Feydeau), et de différents jeunes metteurs en scène : Colin REY et la Nouvelle Fabrique (La Vieille de Daniil Harms), Julie RECOING (Kvetch de Berkoff), Vincent BOUYÉ au Petit 38 à Grenoble (Le Gars /la danseuse de M. Tsvetaieva), Grégory FAIVE (Nous les héros de Jean-Luc Lagarce, Les Reines de Normand Chaurette), Thomas BLANCHARD à la MC 93 Bobigny (La Cabale de dévots de M. Boulgakov), Benjamin MOREAU (Sept pièces en un acte de Tchekhov), François JAULIN (Loretta Strong de Copi)…

 

Au sein de la compagnie les Aboyeurs, Anne Rauturier coordonne deux projets musicaux : « Gueules de nuit… Chansons de Barbara », spectacle qu’elle interprète avec Violette Jullian, Emilie Meillon et Sébastien Jaudon, et « À la dérive, petit théâtre de chansons réalistes » avec Sébastien Jaudon et la complicité de Nicolas Mollard.

 

Comédienne, musicienne (piano et accordéon) et chanteuse, elle mêle volontiers les disciplines.

Elle s’initie également à différents types de danse (contemporaine, contact impro, tango argentin)

 

Titulaire du DE, elle transmet la pratique du théâtre dans le cadre d’ateliers, d’options, et intervient régulièrement au Conservatoire de Lyon.

 

Elle aime également faire découvrir des textes en lecture, dans et hors des théâtres (Le Jour où Nina Simone a cessé de chanter de Darina Al Joundi pour l’Espace 600 à Grenoble, Correspondance de Clara et Robert Schumann pour le CRR et le Musée de Grenoble, participation au Troisième Bureau- comité de lecture de Théâtre contemporain, Festival Esquisses d’été en Vendée, lectures en maison d’arrêt…)